Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 12:05

Le soleil sous la soieEn 2011, un prix régional, le Prix Victor Hugo, avait été décerné à mon premier livre,Trop-plein, publié aux Editions Chloé des Lys. J'ai eu envie de lire l'ouvrage récompensé pour ce même prix en 2012, et je n'ai vraiment pas eu à le regretter. Une fois le livre refermé, je me suis même dis que mon Trop-plein aurait pu difficilement rivaliser avec Le soleil sous la soie  d'Eric Marchal, si je l'avais présenté au jury du comité de lecture de l'ADILL en 2012 !
Ce roman historique, servi par un style léger, fluide et raffiné m'a, en effet, beaucoup plu. Il captive le lecteur du début à la fin, grâce à un rythme soutenu, de nombreuses péripéties et des personnages attachants.
Le récit débute en 1694, dans le Duché de Lorraine, encore sous l'occupation française. Sur sa route, Nicolas Déruet, chirurgien ambulant, porte secours à un cocher dont le carosse s'est renversé et à l'un des passagers, le Comte de Montigny. Il fait alors la connaissance de la nièce du Comte, qu'il sera amené à retrouver plus tard.
Nicolas, qui souhaite se poser quelque temps, s'installe à Nancy, chez François Delvaux, son ancien maître d'apprentissage en chirurgie. Le jeune homme s'adonne alors  avec passion, dévouement et taleEric Marchalnt à la pratique de son art, aux côtés de son ami. Epanoui dans son travail, il l'est aussi dans sa vie sentimentale, car il est tombé amoureux d'une accoucheuse ; mais le décès d'un patient, qui n'est autre que l'homme le plus puissant du duché, le mène en prison et le sépare de celle dont il s'est épris
.
Libéré par François, le jeune chirurgien  est contraint de quitter la ville et de s'engager dans les troupes de coalition en Hongrie. Et ce n'est que quelques années plus tard, après avoir opéré de nombreux soldats sur les champs de bataille, qu'il peut enfin revenir à Nancy, sans craindre d'être emprisonné. Mais Marianne, sa bien-aimée, a disparu...
La suite des aventures de Nicolas est toute aussi passionnante, divertissante et instructive. Instructive, car l'intérêt de cet ouvrage réside aussi dans le fait qu'il témoigne des procédés utilisés en chirurgie au croisement du XVIIème et du XVIIIème siècle, l'auteur s'étant énormément documenté sur le sujet. Les opérations  pratiquées sont relatées de façon assez détaillée, crédibilisant davantage le héros. Voici, ci-dessous, un extrait de l'une d'entre elles :
Le corps étranger était enclavé dans l'un des espaces transverses des dernières lombaires, près du point d'attache des muscles. Il dirigea le tranchant de son bistouri un peu en dehors afin d'éviter la lésion des vaisseaux sanguins attenants. L'objet était enkysté et les nerfs proches avaient été pincés par le développement du kyste, provoquant des douleurs à chaque mouvement. Nicolas coupa toutes les adhérences et réussit à extraire la tumeur alors que la zone était encore partiellement anesthésiée par le froid.
Pour terminer, je dirais que le livre d'Eric Marchal ne laisse jamais place à l'ennui. Chaque chapitre apporte son lot de nouveautés et de rebondissements, et le récit combine habilement aventure, amour et amitié. De quoi, peut-être, intéresser un cinéaste. Car, pour sûr, ce beau livre pourrait aussi faire l'objet d'un bon film.

                          Le blog de l'auteur :   http://www.roman-influenza.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadine Groenecke
commenter cet article

commentaires

Philippe D 19/11/2012 21:52

Dommage, je ne trouve pas la couverture très attirante.
C'est quand même la vitrine du livre.
Bonne chance à l'auteur.

Nadine Groenecke 20/11/2012 08:50



C'est peut-être la photo qui ne rend pas bien, moi, en tout cas, je la trouve belle. Passe une bonne semaine Philippe.



Présentation

  • : Le blog de Nadine Groenecke
  • Le blog de Nadine Groenecke
  • : Littérature, voyages, sorties culturelles
  • Contact

Biographie

Je suis née le 29 septembre 1963 dans l'ouest de la France, à Le Mazeau, petit village niché au coeur du Marais poitevin. En 1984, je quitte la Vendée pour rejoindre mon futur mari, alors militaire à Etain dans la Meuse et, en septembre, j'obtiens un poste d'enseignante en gestion administrative au lycée de la Doctrine Chrétienne à Verdun (aujourd'hui lycée Sainte-Anne). Mon premier fils naît dans la "Cité de la Paix" en 1988. Après un séjour de trois ans en Allemagne, à Friedrichshafen, retour à Verdun en 1992 où je réintègre mon poste d'enseignante l'année suivante, le temps de mettre au monde mon deuxième fils. C'est en 2004 que je m'essaie à l'écriture, le virus ne m'a plus quittée depuis ; je signe mon premier contrat quatre ans plus tard avec les éditions belges Chloé des Lys.

Recherche

Avis de lecteurs

Trop-plein

N°1

N°2

N°3

N°4 

Sauvetages

N°1

N°2

N°3

N°4

Je ne suis qu'une oeuvre d'art

N°1

N°2

N°3

N°4

Points de vente

- Centre Leclerc de Verdun

- Site éditeur (prix le plus bas)

Attention ! La maison d'édition est fermée
durant les vacances scolaires (belges)

- Site : chapitre.com

- Site : le furet du nord

- Site : sauramps.com

- Site : librairie dialogues.fr

- Site : place des libraires

- Contact direct : nadine.groenecke@laposte.net