Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 12:31

         Dimanche, je dAffiche Musseyédicacerai Trop-Plein à Mussey, charmant petit village du sud de la Meuse situé à quelques kilomètres de Bar-le-Duc. Lors de cette 9ème édition artistique, Val d'Ornain accueillera, comme lors des années pas-sées, de nombreux créateurs.

         Les visiteurs pourront y découvrir des peintures, de la poterie, des bijoux, des faïences, des foulards, des travaux en trois dimensions, des vitraux, des jouets en bois, des oeuvres en chocolat... une multitude de créations réparties dans divers lieux d'exposition : l'école, la salle polyvalente, la mairie, l'église.

              Je me trouverai dans les locaux du groupe scolaire.

Repost 0
Published by Nadine Groenecke
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 09:32

Pas un nuage ne voile le ciel ce 22 août  lorsque nous prenons la route en direction de Plombières-les-Bains dans les Vosges afin d'y retrouver, pour la journée, nos voisins et amis, en cure dans cette station thermale où l'on soigne les affections intestinales et rhumatismales. 2H30 plus tard, nous voilà arrivés et, à peine garés, déjà complètement sous le charme. PIC 1509Nichée dans un écrin de verdure, la petite ville (2 000 habitants, environ), offre en effet un  dépaysement des plus inattendus avec ses maisons cossues flanquées de balcons ouvragés très diversifiés. Retrouvailles joyeuses avec nos amis autour d'un café pris à la terrasse du Relais Napoléon, juste en face de l'église dont le clocher, cerclé d'une couronne impériale, culmine à 61 m. Nous partons ensuite à la découverte du coeur de Plombières. La rue principale regorge de charmantes boutiques, de vasques fleuries, de façades monumentales...

PIC 1512

Sous nos pieds circulent les sources d'eau chaude découvertes par les Romains. 27 sont aujourd'hui exploitées pourPIC 1516 les soins. Riches en oligo-éléments et en fluor, elles jaillissent à des températures comprises entre 57 et 84°C.

C'est sous le Premier Empire que la ville acquiert sa notoriété. Les membres de la famille Bonaparte y effectuent des séjours répétés. La future Impératrice Joséphine s'y rend en 1800 et 1801 dans l'espoir de donner une postérité à son époux car la station balnéaire a alors la réputation de traiter la stérilité. Outre la famille impériale, nombre de personnalités de l'époque viennent aussi goûter les joies du thermalisme.

Après la chute dePIC 1527 l'Empire, Plombières retombe dans l'oubli puis renaît à partir de 1857 avec Napoléon III qui pose la première pierre des Thermes Napoléon, dessine les plans du parc, fait ériger l'église.   

Aujourd'hui, les toilettes apprêtées des élégantes de l'époque ont été remplacées par des tenues plus décontractées et les curistes ne viennent plus en train car la gare napoléonnien-ne est devenue un casino.

Après cette première balade, nous reprenons la voiture pour nous rendre à la ferme-auberge de "La Chenevière", à l'écart de la ville. Au passage, nous admirons un "chalot", construction tout en bois hérité du passé, utilisé comme grenier pour conserver le grain, l'alcool, la nourriture et les richesses de la famille. Le "chalot" est éloigné de la ferme de quelques mètres car, en cas d'incendie de cette dernière, les récoltes et les richesses seront épargnées.

Notre repas est copieux et savoureux. Rien que des produits cultivés sur la ferme qui fleurent bon le terroir. En dessert, j'opte pour une part de tarte aux bluets (myrtilles cultivées sur le massif vosgien) qui me ravit le palais.

L'après-midi, nous visitons le logement loué par nos amis, perché dans les hauteurs de Plombières, puis retournons au centre-ville à la découverte des Thermes Napoléon et du Parc Impérial qui abrite plus de 60 essences d'arbres. Et notre petite escapade s'achève  au bar du parc car il est déjà l'heure de prendre congé de nos amis et de regagner Verdun.

PIC 1529

                                                                                                                                                          

Repost 0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 09:13

J'ai découvert Yves Oliver sur Actu tv, une télé culturelle belge qui diffuse des émissions sur le Web en direct. Mélange de direct, de reportages vidéos et de prestations musicales en live ou pré-enregistrées, Actu tv présente aussi la particularité d'offrir la possibilité aux internautes d'intervenir en cours de programme via un tchat.

Chanteur, musicien, auteur-compositeur, mais aussi photographe et écrivain, Yves Oliver a plus d'une corde à son arc. Il réalise lui-même ses vidéoclips. Voici le tout dernier que j'ai particulièrement apprécié :

 

       Site d'Yves Oliver : http://www.yvesoliver.com/

  Accès à Actu tv : http://www.bandbsa.be/contes.htm

 

Repost 0
Published by Nadine Groenecke
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 14:58

SAM 0187L'été dernier, dans un de mes articles, je racontais le voyage de Périquette qui quittait Gincrey, dans la Meuse, pour s'installer en Vendée chez mes parents.

Comme j'ai pu le constater dernièrement, Périquette s'est parfaitement adaptée à son nouvel environnement et fournit de beaux oeufs (A noter une forme différente de celle des oeufs de ses consoeurs vendéennes).

La voici photographiée par Maman dans le poulailler. La belle rousse a des habitudes auxquelles elle ne déroge jamais : le matin, elle quitte le nid toujours plus tard que les autres poules et l'intègre plus tôt le soir. Après tout, elle fait ce qu'elle veut Périquette ! 

Repost 0
Published by Nadine Groenecke
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 19:51

PIC 1320

  Miaou, qu'il fait bon paresser à l'ombre des volets !

Repost 0
Published by Nadine Groenecke
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 10:18

Au coeur de la façade atlantique, le Marais poitevin occupe l'espace d'un ancien Capt-2307126golfe marin parsemé d'îles et d'îlots : le Golfe des Pictons. Depuis des siècles repoussé par les alluvions des cours d'eau, l'océan a laissé la place à un vaste marécage aménagé par les hommes. D'abord sous la direction des moines des abbayes cisterciennes et bénédictines, puis à la demande d'Henri IV et grâce aux fonds de la bourgeoisie du haut Poitou, les habitants ont creusé des canaux et élevé des digues sur plus de 95 000 hectares pour exploiter et cultiver les terres.

 Le Mazeau

Les marais desséchés couvrent une superficie d'environ 47 000 hectares. Les marais mouillés (dont la partie la plus orientale est qualifiée de Venise Verte) couvrent pour leur part une superficie d'environ 29 000 hectares, tandis que des marais qualifiés d'intermédiaires (ce qui signifie qu'ils sont imparfaitement desséchés) représentent environ 19 000 hectares.41 Le Mazeau

C'est en Venise verte que je suis née, dans la maison de la photo ci-dessus, à Le Mazeau, l'une des 24 communes du marais mouillé, lesquelles sont réparties sur trois départements (Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vendée) et deux régions (Charente-Poitou et Pays de la Loire).

Je vous invite à mieux découvrir cet incroyable labyrinthe de chemins d'eau grâce à l'album photo que j'ai réalisé (en bas à droite de l'écran) et aussi à travers l'histoire du Bras rouge (dans la rubrique Page, à droite de l'écran) qui m'a été inspirée par les balades en barque avec mon grand-père lorsque j'étais enfant.

Repost 0
Published by Nadine Groenecke
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 07:09

 PIC 1292

Cette photo vous rappelle quelque chose ? Vous songez au film Camping de Fabien Onteniente. Vous aurez beau chercher, vous ne trouverez pas Franc Dubosc ! Il s'agit seulement d'une photo de famille. Chaque année, en effet, lorsque je retrouve mes racines vendéennes, une sortie à La-Faute-sur-Mer est organisée. Joyeux rassemblement entre frères et soeurs, belles-soeurs, beaux-frères, neveux et nièces. Rien de mieux pour recharger les batteries et évacuer le stress ! Nous débutons par un pique-nique sous les pins puis rejoignons la plage des Chardons. Cette année, la température de l'eau était de 20°, idéale pour notre bain de mer annuel. Nous terminons toujours la journée au restaurant de mon cousin pour y déguster les succulentes moules de Bouchot puis regagnons le Marais poitevin que j'évoquerai dans un prochain billet.

Repost 0
Published by Nadine Groenecke
commenter cet article
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 07:31

 


Edmée De Xhavée, une valeur sûre des éditions Chloé des Lys.
Elle est née en Belgique, a pas mal bourlingué et vit actuellement
 aux Etats-Unis, dans le New Jersey
  


   

EdméeL'histoire débute avec Olivia qui habite en Italie. Elevée par sa grand-mère, dans un milieu bourgeois, elle n'a jamais été proche de sa mère et pourtant, lorsque celle-ci lui demande de la rejoindre à Bruxelles, elle n'hésite pas à sacrifier ses vacances dans l'île de Brioni, pressentant que cette requête cache autre chose que de simples retrouvailles. Elle a vu juste. Suzanne, sa mère, va en effet lui apprendre qu'elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Elle veut, tant qu'il est encore temps, évoquer son passé et celui de ses ancêtres avec sa fille. Durant une semaine, Olivia va donc écouter "Mammita" ressusciter les membres de sa famille et les proches qui les ont accompagnés, l'occasion pour elle de se pencher sur  sa propre vie.

Le livre d'Edmée, c'est une fresque familiale, une farandole de personnages bigarrés qui évoluent dans une traversée des générations et qui surgissent au fil des pages comme un envol de papillons multicolores.  Ils se croisent, s'aiment, se détestent, s'ignorent, se supportent... et, comme dans toute famille, ils portent des surnoms qui les rendent d'autant plus attachants. livre edmée

Dans un style riche et raffiné et basculant allègrement de l'humour au tragique, Edmée raconte avec brio les émotions et les sentiments qui s'entrechoquent dans ce milieu "bien comme il faut" pétri de conventions.

Vous l'aurez compris, j'ai passé un excellent moment en compagnie des nombreux personnages du livre de l'auteur. Ce roman, j'en ai savouré chacune de ses pages, comme on se délecte d'un caramel fondant ou d'un bonbon à la violette. J'ai aimé le délicat parfum d'antan qui en émane et qui crée une atmosphère particulière. Et j'ai apprécié le dénouement inattendu. Mais, chut... je laisse les futurs lecteurs le découvrir.

Voici l'adresse du blog d'Edmée, primé récemment comme un des meilleurs de la Blogosphère francophone par TV5Monde :   

  http://edmee.de.xhavee.over-blog.com/

  

Repost 0
Published by Nadine Groenecke
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 16:31

A l'arrivée des beaux jours, les Meusiens ne manquent pas d'idées pour décorer les abords de leur habitation, la preuve en photo avec ce magnifique Solex fleuri qui trône sur la pelouse d'un couple de Souilly.

 

Photo0773bis

 

NB : Pour les passionnés de Solex, Carine-Laure Desguin, l'auteur évoquée dans mon article précédent, présente sur son blog le site officiel du Solex club de Belgique 

Repost 0
Published by Nadine Groenecke
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 07:50

    


-34-recadr--3

 

Carine-Laure Desguin est un écrivain belge, infirmière de profession. Je viens de lire son roman "Rue Baraka", publié aux Editions Chloé des Lys.   

 

 


 

"La vie distribue les cartes et puis chacun s'en arrange", cette citation de Xavier Deutsch, bien en évidence sur le blog de Carine-Laure, aurait aussi bien pu figurer dans son livre « Rue Baraka ». Certains, il est vrai, détiennent plus d’atouts que d’autres dans leur jeu. Mais les plus mal desservis doivent-ils pour autant baisser les bras ?

 

Tarek, personnage principal de l’ouvrage, est de ceux qui ont du mal à sortir la tête de l’eau. Le jeune homme trimballe en effet son mal-être dans les rbarakarecto[1]-copie-1ues de son quartier sans grand espoir de s’en départir. Etouffé dans sa bulle, il ne perçoit rien de la vie qui l’entoure : les bruits, les couleurs, les odeurs... Tout l’indiffère, quand soudain se produit une rencontre inopinée, celle avec un vieil homme, artiste au grand cœur, qui lui ouvre sa porte.

 

Dans l’atelier du peintre chargé de souvenirs, Tarek va se livrer puis écouter son hôte lui transmettre le secret du bonheur. Mais point de leçon de morale dans le livre de Carine-Laure, rien que des messages d’espoir et d’encouragement, distillés par « l’ancien » avec tact et patience, comme celui qui suit : « Tu as de beaux yeux qui pourraient être éclatants si tu y déposais la petite flamme de l’espérance. Tu as deux jambes agiles, deux bras costauds. Tu possèdes tout pour que tes jours prochains s’égaient des couleurs que tu auras choisies… C’est TOI qui choisis les couleurs ! » 

 

Tarek se laissera facilement embarqué dans le monde bigarré de sa rencontre providentielle ; avec lui nous voyagerons dans le Montmartre de la grande époque, nous ferons connaissance avec Clara, compagne du vieil homme qui n’a pas la langue dans sa poche, et avec Henry, leur volubile perroquet perché sur le frigo américain de la cuisine. Un univers artistique et familial des plus attachants. Mais « Rue Baraka » c’est aussi un récit qui nous invite à la réflexion au travers des propos que s’échangent ces deux hommes que tout semble opposer.

 

Alors plongez-vous sans hésiter dans la lecture de « Rue Baraka », vous en ressortirez plein d’entrain car c’est un véritable hymne à la vie ! 

 

L'adresse du blog de l'auteur :  http://carinelauredesguin.over-blog.com/

 

 

Repost 0
Published by Nadine Groenecke
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Nadine Groenecke
  • Le blog de Nadine Groenecke
  • : Littérature, voyages, sorties culturelles
  • Contact

Biographie

Je suis née le 29 septembre 1963 dans l'ouest de la France, à Le Mazeau, petit village niché au coeur du Marais poitevin. En 1984, je quitte la Vendée pour rejoindre mon futur mari, alors militaire à Etain dans la Meuse et, en septembre, j'obtiens un poste d'enseignante en gestion administrative au lycée de la Doctrine Chrétienne à Verdun (aujourd'hui lycée Sainte-Anne). Mon premier fils naît dans la "Cité de la Paix" en 1988. Après un séjour de trois ans en Allemagne, à Friedrichshafen, retour à Verdun en 1992 où je réintègre mon poste d'enseignante l'année suivante, le temps de mettre au monde mon deuxième fils. C'est en 2004 que je m'essaie à l'écriture, le virus ne m'a plus quittée depuis ; je signe mon premier contrat quatre ans plus tard avec les éditions belges Chloé des Lys.

Recherche

Avis de lecteurs

Trop-plein

N°1

N°2

N°3

N°4 

Sauvetages

N°1

N°2

N°3

N°4

Je ne suis qu'une oeuvre d'art

N°1

N°2

N°3

N°4

Points de vente

- Centre Leclerc de Verdun

- Site éditeur (prix le plus bas)

Attention ! La maison d'édition est fermée
durant les vacances scolaires (belges)

- Site : chapitre.com

- Site : le furet du nord

- Site : sauramps.com

- Site : librairie dialogues.fr

- Site : place des libraires

- Contact direct : nadine.groenecke@laposte.net