Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 09:32

Pas un nuage ne voile le ciel ce 22 août  lorsque nous prenons la route en direction de Plombières-les-Bains dans les Vosges afin d'y retrouver, pour la journée, nos voisins et amis, en cure dans cette station thermale où l'on soigne les affections intestinales et rhumatismales. 2H30 plus tard, nous voilà arrivés et, à peine garés, déjà complètement sous le charme. PIC 1509Nichée dans un écrin de verdure, la petite ville (2 000 habitants, environ), offre en effet un  dépaysement des plus inattendus avec ses maisons cossues flanquées de balcons ouvragés très diversifiés. Retrouvailles joyeuses avec nos amis autour d'un café pris à la terrasse du Relais Napoléon, juste en face de l'église dont le clocher, cerclé d'une couronne impériale, culmine à 61 m. Nous partons ensuite à la découverte du coeur de Plombières. La rue principale regorge de charmantes boutiques, de vasques fleuries, de façades monumentales...

PIC 1512

Sous nos pieds circulent les sources d'eau chaude découvertes par les Romains. 27 sont aujourd'hui exploitées pourPIC 1516 les soins. Riches en oligo-éléments et en fluor, elles jaillissent à des températures comprises entre 57 et 84°C.

C'est sous le Premier Empire que la ville acquiert sa notoriété. Les membres de la famille Bonaparte y effectuent des séjours répétés. La future Impératrice Joséphine s'y rend en 1800 et 1801 dans l'espoir de donner une postérité à son époux car la station balnéaire a alors la réputation de traiter la stérilité. Outre la famille impériale, nombre de personnalités de l'époque viennent aussi goûter les joies du thermalisme.

Après la chute dePIC 1527 l'Empire, Plombières retombe dans l'oubli puis renaît à partir de 1857 avec Napoléon III qui pose la première pierre des Thermes Napoléon, dessine les plans du parc, fait ériger l'église.   

Aujourd'hui, les toilettes apprêtées des élégantes de l'époque ont été remplacées par des tenues plus décontractées et les curistes ne viennent plus en train car la gare napoléonnien-ne est devenue un casino.

Après cette première balade, nous reprenons la voiture pour nous rendre à la ferme-auberge de "La Chenevière", à l'écart de la ville. Au passage, nous admirons un "chalot", construction tout en bois hérité du passé, utilisé comme grenier pour conserver le grain, l'alcool, la nourriture et les richesses de la famille. Le "chalot" est éloigné de la ferme de quelques mètres car, en cas d'incendie de cette dernière, les récoltes et les richesses seront épargnées.

Notre repas est copieux et savoureux. Rien que des produits cultivés sur la ferme qui fleurent bon le terroir. En dessert, j'opte pour une part de tarte aux bluets (myrtilles cultivées sur le massif vosgien) qui me ravit le palais.

L'après-midi, nous visitons le logement loué par nos amis, perché dans les hauteurs de Plombières, puis retournons au centre-ville à la découverte des Thermes Napoléon et du Parc Impérial qui abrite plus de 60 essences d'arbres. Et notre petite escapade s'achève  au bar du parc car il est déjà l'heure de prendre congé de nos amis et de regagner Verdun.

PIC 1529

                                                                                                                                                          

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sylvie Goux 04/09/2010 08:22


Merci Nadine ! Devine un peu .......Hier soir , au vernissage de mon expo , la responsable de l'office de tourisme de Chagny , après des recherches sur internet , a utilisé ton superbe article pour
me présenter au public . ( bien mieux écrit que la boigraphie que j'avais envoyé ). Du coup j'ai eu une idée lumineuse.....N'utiliser que ton article !!!!
Je ne connaissais pas Plombières , jolie ville.


Nadine Groenecke 04/09/2010 08:36



Je suis bien contente qu'il te soit utile cet article. Il l'est aussi pour moi car je peux régulièrement constater que des recherches avec les mots clés "sylvie goux" ont été effectuées et que,
une fois l'article consulté, les internautes en profitent pour visiter mon blog. Bonne chance pour ton expo Sylvie et bon week-end.


 



Edmée 25/08/2010 23:34


Tiens, au Canada on appelle aussi les myrtilles des bleuets! Mais ce ne sont pas les mêmesd que chez nous, je pense que les buissons sont bien plus hauts. Ceci dit, celles qu'on vent ici ne goûtent
rien :(

Joli reportage, cette petite ville semble en effet bien charmante!


Présentation

  • : Le blog de Nadine Groenecke
  • Le blog de Nadine Groenecke
  • : Littérature, voyages, sorties culturelles
  • Contact

Biographie

Je suis née le 29 septembre 1963 dans l'ouest de la France, à Le Mazeau, petit village niché au coeur du Marais poitevin. En 1984, je quitte la Vendée pour rejoindre mon futur mari, alors militaire à Etain dans la Meuse et, en septembre, j'obtiens un poste d'enseignante en gestion administrative au lycée de la Doctrine Chrétienne à Verdun (aujourd'hui lycée Sainte-Anne). Mon premier fils naît dans la "Cité de la Paix" en 1988. Après un séjour de trois ans en Allemagne, à Friedrichshafen, retour à Verdun en 1992 où je réintègre mon poste d'enseignante l'année suivante, le temps de mettre au monde mon deuxième fils. C'est en 2004 que je m'essaie à l'écriture, le virus ne m'a plus quittée depuis ; je signe mon premier contrat quatre ans plus tard avec les éditions belges Chloé des Lys.

Recherche

Avis de lecteurs

Trop-plein

N°1

N°2

N°3

N°4 

Sauvetages

N°1

N°2

N°3

N°4

Je ne suis qu'une oeuvre d'art

N°1

N°2

N°3

N°4

Points de vente

- Centre Leclerc de Verdun

- Site éditeur (prix le plus bas)

Attention ! La maison d'édition est fermée
durant les vacances scolaires (belges)

- Site : chapitre.com

- Site : le furet du nord

- Site : sauramps.com

- Site : librairie dialogues.fr

- Site : place des libraires

- Contact direct : nadine.groenecke@laposte.net