Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 17:57

Philippe besson de là, on voit la mer"Quand l'histoire commence, on est dans la violence de l'été, l'extravagante violence des étés italiens. Le soleil frappe si fort qu'il rend insoutenable au regard le blanc des façades alentour. Il fait aussi la pierre brûlante : impossible d'aller pieds nus. La mer au loin est étale, striée de reflets, on dirait des diamants. Et puis, il y a ce bleu, le bleu du ciel, partout, sans taches, électrique, tellement pur. Et pas un souffle d'air."
Ainsi débute "De là, on voit la mer", le dernier livre de Philippe Besson.  Dès l'incipit, le cadre du roman est planté et le lecteur déjà embarqué dans l'histoire. Les phrases accrochent, donnent envie de tourner les pages sans s'arrêter. Le style est musical et terriblement envoûtant. On perçoit, derrière le récit, le travail d'un orfèvre des mots. Pas la moindre lourdeur grâce à un savant dosage de l'écriture. Mais quid de l'histoire ? 
Louise a la quarantaine et elle est écrivain. Lorsque l'inspiration se manifeste, elle a pour habitude de partir s'isoler loin de chez elle, abandonnant François, son époux, qui au fil du temps, s'est fait une raison. Son point de chute, cette fois, la villa toscane d'une amie. Dans la chaleur accablante de la fin de l'été, Louise s'adonne à son travail d'écriture, ne s'interrompant que pour échanger quelques mots avec Graziella, la gouvernante, ou pour aller marcher sur le front de mer. Luca, le fils de Graziella, vient un jour annoncer que sa mère, victime d'un accident, ne pourra s'acquitter de sa tâche. Peu de temps après, il revient... Débute alors une liaison entre Louise et Luca, futur jeune officier de la Marine militaire, âgé de vingt et un ans.
"Il est là, planté au milieu du séjour, dans le blanc de son uniforme, avec un sourire impossible et elle sait que l'histoire a commencé. Elle a écrit trop de livres pour ne pas comprendre que l'histoire a commencé."

La quadragénaire vit cette aventure sans la moindre culpabilité, elle qui pourtant n'avait encore jamais succomber à l'adultère. Pas préoccupée non plus par la différence d'âge. Mais un appel téléphonique interrompt brutalement l'insouciance des amants. François a eu un accident de la circulation, il est hospitalisé. Louise prend le premier avion pour Paris.  
Philippe Besson est l'un de mes auteurs préférés. J'aime son écriture fluide, l'atmosphère qu'il parvient chaque fois à instaurer dans ses romans et les subtils portraits qu'il brosse de ses personnages.  
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe D 26/03/2013 19:55

Après vérification, j'ai lu "Un instant d'abandon"; j'avais apprécié moyennement.

Philippe D 25/03/2013 21:35

Je pense que je n'ai encore rien lu de cet auteur.
Il faudra remédier à ça!
Bonne semaine.

Nadine Groenecke 26/03/2013 19:40



Oui, il mérite qu'on s'y intéresse car il écrit très bien. J'aime beaucoup son style. Bonne semaine à toi aussi Philippe.



Edmée De Xhavée 20/03/2013 19:15

Mais oui... ça semble accrocher, cette histoire! Et comment un homme se met-il dans la peau d'une femme pour expliquer une telle aventure hors normes? Je suis curieuse!

Nadine Groenecke 23/03/2013 21:30



Et le voyage en Italie ne serait pas non plus pour te déplaire, toi qui connais bien ce pays.



Présentation

  • : Le blog de Nadine Groenecke
  • Le blog de Nadine Groenecke
  • : Littérature, voyages, sorties culturelles
  • Contact

Biographie

Je suis née le 29 septembre 1963 dans l'ouest de la France, à Le Mazeau, petit village niché au coeur du Marais poitevin. En 1984, je quitte la Vendée pour rejoindre mon futur mari, alors militaire à Etain dans la Meuse et, en septembre, j'obtiens un poste d'enseignante en gestion administrative au lycée de la Doctrine Chrétienne à Verdun (aujourd'hui lycée Sainte-Anne). Mon premier fils naît dans la "Cité de la Paix" en 1988. Après un séjour de trois ans en Allemagne, à Friedrichshafen, retour à Verdun en 1992 où je réintègre mon poste d'enseignante l'année suivante, le temps de mettre au monde mon deuxième fils. C'est en 2004 que je m'essaie à l'écriture, le virus ne m'a plus quittée depuis ; je signe mon premier contrat quatre ans plus tard avec les éditions belges Chloé des Lys.

Recherche

Avis de lecteurs

Trop-plein

N°1

N°2

N°3

N°4 

Sauvetages

N°1

N°2

N°3

N°4

Je ne suis qu'une oeuvre d'art

N°1

N°2

N°3

N°4

Points de vente

- Centre Leclerc de Verdun

- Site éditeur (prix le plus bas)

Attention ! La maison d'édition est fermée
durant les vacances scolaires (belges)

- Site : chapitre.com

- Site : le furet du nord

- Site : sauramps.com

- Site : librairie dialogues.fr

- Site : place des libraires

- Contact direct : nadine.groenecke@laposte.net