Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 23:00

DJOLIBA, c'est le nom donné par Juliette et Guy Virquin à l'association qu'ils ont créée en 2003, l'aboutissement d'une réflexion menée un an plus tôt par des jeunes du lycée Sainte Anne de Verdun.


La naissance de DJOLIBA

Désireux de s'engager dans des actions humanitaires, des lycéens sollicitent lMali 001'aide de Christelle Donny, leur professeur de Sciences médico-sociales. Ensemble, ils contactent le CCFA (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) de Lorraine et évoquent leur projet avec un autre enseignant de l'établissement, Guy Virquin, ancien coopérant en Afrique. De là va débuter une correspondance entre le lycée privé de groupe DjolibaVerdun et le lycée Kamara de Bamako, au Mali, où Guy a enseigné les sciences naturelles de 1969 à 1971. Gilbert Ky, le proviseur de l'établissement malien répond favorablement à la demande de séjour et de partenariat des Meusiens. S'ensuit une rencontre à Paris avec deux Maliens de passage  qui travaillent dans un organisme de développement malien bapti-sé DJOLIBA, nom que les Français décident d'adopter pour leur association et de décliner en Décisions de Jeunes Ouverts et Lucides pour s'Informer Bâtir Agir. Grâce à elle, les membres souhaitent favoriser le rapprochement des pays Nord/Sud, faire connaître une ethnie africaine : le peuple Bambara au Mali, instaurer une correspondance avec des jeunes du pays, explorer des thématiques lors de séjours d'immersion, élaborer un partenariat local durable, s'investir dans le financement de projets et se construire une authentique citoyenneté d'adulte, d'écoute et de partage.

L'immersion au Mali  

Trois mois après la naissance de DJOLIBA a lieu le premier séjour au Mali avec six jeunes volontaires et trois adultes : Guy, Juliette, son épouse, elle aussi ancienne coopérante, et Christelle. USanzana 173ne aventure humaine que Guy qualifie d' inoubliable, faite de découvertes (notamment le pays DOGON) et de rencontres multiples, dans un monde coloré, grouillant, débordant de jeunesse, de rythmes et où chacun respecte l'autre dans sa différence, mais où la pauvreté est au rendez-vous.

Six autres séjours succèdent à celui-ci, dont deux auxquels participent des enseignants et des lycéens allemands du lycée Alfred Delp Schule de Bad Kreuznach, jumelé avec le lycée Sainte Anne. Quant aux Maliens, une délégation est accueillie deux fois à Verdun, en 2005 et en 2009. Au lycée Kamara a été créée l'association MIRABELLE, équivalente à DJOLIBA, afin de marquer le partenariat. 

Les actions entreprises sur place  IMGP6781

Elles sont nombreuses : en plus du partenariat avec le lycée Kamara s'ajoutent ceux avec une pharmacie et un centre de santé qui bénéficient, à chaque nouvelle immersion, d'un apport de petit matériel ;  plusieurs chantiers ont permis la rénovation de la salle de documentation du lycée,de l'infirmerie et l'aménagement d'une cantine ; un jardin verger a vu le jour au lycée rural de Sanzana ; des achats ont été financés par l'association (pelles, brouettes, balais, charrette à âne ...), sans compter la mise en place de nombreux échanges culturels entre les deux peuples.

Un autre regard sur l'Afrique

Si le lycéen frandjoliba 296çais arrive au Mali avec quelques clichés, comme celui de la pauvreté, souligne Guy, rapidement, il découvre qu'elle s'accompagne aussi de la "richesse du pauvre" : promiscuité et hospitalité vont en effet de pair, tout comme souffrance et entraide. Ce séjour, le jeune le vit intensément, comme une nouvelle "genèse", grâce à la chaleur de l'accueil, au sens du respect, à la permanence du sourire, à la reconnaissance de l'autre, à la plaisanterie interethnique aussi, toutes ces valeurs propres au peuple malien qui avaient séduit l'enseignant débutant qu'était Guy, à la fin des années soixante. A son  retour en France, ajoute ce dernier, l'adolescent n'est plus le même : il a pu s'approprier une autre culture, avoir un regard neuf sur les réalités et il a donc pris de la hauteur pour mieux se construire et construire son avenir.

Juliette et Guy, deux aventuriers humanistes 

Comment ne pas saluer le dévouement du couple VirquiAnatole 1n qui s'investit corps et âme depuis maintenant huit ans pour l'association qu'ils ont créée. Amour commun pour l'Afrique, où est née leur propre histoire d'amour, il y a plus de quarante ans et volonté profonde de partager leur formidable expérience, tout en poursuivant leur parcours humaniste, telles sont les motivations qui les poussent à continuer l'aventure, avec un enthousiasme et une énergie toujours aussi débordants.

Cette année, malheureusement, en raison des événements dramatiques de ces derniers jours (mort de deux jeunes Français au Niger) le séjour au Mali a dû être annuSanzana 137lé. Déception de part et d'autre des deux continents, mais la belle histoire de DJOLIBA continue envers et contre tout. Car, cette culture malienne qui leur est chère, Juliette et Guy ne cesseront de la promouvoir, en intervenant dans les classes, en communiquant par l'intermédiaire du GRIN (le bulletin d'information de l'association) ou de vidéos (en ligne sur leur site), en collectant des fonds grâce à des actions diverses, en préparant des expositions...  une bien belle façon de vivre leur retraite ! Mais peut-on parler de retraite en ce qui concerne ces deux aventuriers humanistes hyperactifs qui ont toujours vingt ans dans leur tête et toujours l'amour de l'Afrique chevillé au corps ?

Témoignages d'élèves


L'aventure DJOLIBA, c'est avant tout la chance de découvrir un pays, une culture, un peuple différents. C'est vivre une expérience enrichissante à tous les niveaux par le biais du dialogue, de l'échange, du partage. C'est se poser quelques instants et se demander si tout ce que nous avons, tout ce que nous voulons, tout cela est réellement nécessaire à notre bonheur. C'est enfin une opportunité unique de connaître le véritable sens des mots SOLIDARITE, DON DE SOI et ENGAGEMENT. Mathilde


Ce que j'ai vécu au Mali a changé ma vie pour toujours et je pense qu'il faut en avoir fait l'expérience pour comprendre ce qui est dans mon coeur à cet instant. La vie m'a donné une chance incroyable de voir ces gens, d'échanger un mot, un regard, un sourire ou même un repas alors qu'ils n'ont que peu de moyens. Roxane 


Sanzana 199

Si vous souhaitez soutenir  l'association DJOLIBA, vous pouvez prendre contact avec Juliette et Guy par l'intermédiaire du lycée Sainte Anne ou les rencontrer dans les locaux de l'établissement scolaire, le mardi. Pour de plus amples renseignements, découvrez également le site de l'association  : http://www.djoliba.org/

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadine Groenecke - dans Djoliba association humanitaire Mali
commenter cet article

commentaires

Edmée 26/01/2011 12:29


Finalement ce genre de chose donne autant à ceux qui pensent donner qu'à ceux qui savent recevoir! C'est magnifique, en tout cas... Bravo d'en parler


Nadine Groenecke 26/01/2011 17:15



C'est en effet un enrichissement mutuel qui mérite qu'on en parle.



carine-Laure Desguin 20/01/2011 13:30


Expérience d'une très très grande richesse ! Bravo à ces élèves !


Nadine Groenecke 21/01/2011 08:24



Le groupe qui devait se rendre au Mali le mois prochain est extrêmement déçu de ne pas pouvoir y aller, il préparait ce voyage depuis des mois. Mais mieux vaut ne pas prendre de risques.



Présentation

  • : Le blog de Nadine Groenecke
  • Le blog de Nadine Groenecke
  • : Littérature, voyages, sorties culturelles
  • Contact

Biographie

Je suis née le 29 septembre 1963 dans l'ouest de la France, à Le Mazeau, petit village niché au coeur du Marais poitevin. En 1984, je quitte la Vendée pour rejoindre mon futur mari, alors militaire à Etain dans la Meuse et, en septembre, j'obtiens un poste d'enseignante en gestion administrative au lycée de la Doctrine Chrétienne à Verdun (aujourd'hui lycée Sainte-Anne). Mon premier fils naît dans la "Cité de la Paix" en 1988. Après un séjour de trois ans en Allemagne, à Friedrichshafen, retour à Verdun en 1992 où je réintègre mon poste d'enseignante l'année suivante, le temps de mettre au monde mon deuxième fils. C'est en 2004 que je m'essaie à l'écriture, le virus ne m'a plus quittée depuis ; je signe mon premier contrat quatre ans plus tard avec les éditions belges Chloé des Lys.

Recherche

Avis de lecteurs

Trop-plein

N°1

N°2

N°3

N°4 

Sauvetages

N°1

N°2

N°3

N°4

Je ne suis qu'une oeuvre d'art

N°1

N°2

N°3

N°4

Points de vente

- Centre Leclerc de Verdun

- Site éditeur (prix le plus bas)

Attention ! La maison d'édition est fermée
durant les vacances scolaires (belges)

- Site : chapitre.com

- Site : le furet du nord

- Site : sauramps.com

- Site : librairie dialogues.fr

- Site : place des libraires

- Contact direct : nadine.groenecke@laposte.net