Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 09:50

Après avoir lu "La délicatesse", qui ne m'avait pas emballée plus que ça, j'avais mis au placard les ouvrages de Foenkinos, redoutant une nouvelle déception. Lorsque "Charlotte" est paru, l'auteur est venu promouvoir son oeuvre sur le plateau de La grande librairie et je n'ai pas été insensible à ses propos. Une collègue, très enthousiaste, a fini par me convaincre. Cette lecture, je n'ai pas eu à la regretter. Comment, en effet, rester insensible au destin tragique de cette jeune juive berlinoise qui n'aura vécu qu'une succession de drames ? Héritiaire d'une longue lignée suicidaire, que l'on prend soin de lui cacher et qui fait d'elle une enfant à part, mystérieuse et sensible, elle sera ensuite victime de la barbarie nazie à l'âge de vingt-six ans, alors qu'elle est enceinte. 

En 1933, Charlotte Salomon est une adolescente passionnée par la peinture. Elle rêve d'intégrer l'Académie des Beaux-Arts, mais le parti national-socialiste vient d'accéder au pouvoir et les lois antisémites se succèdent. Le quota d'admission de juifs à l'Académie est de 1 % et l'art moderne est désormais considéré comme un art dégénéré :

"Les nazis ont décidé de mater aussi les pinceaux.

Des milices font parfois irruption dans le hall.

Elles restent là, hument le parfum de la décadence.

Il faut tout simplement éradiquer l'art moderne.

Comment peut-on oser peindre autre chose que des paysans blonds ?"

Grâce à son talent prometteur, la jeune fille est pourtant admise à l'Académie. Autre événement majeur dans sa vie, elle tombe amoureuse. Brefs instants de bonheur balayés par le monstre nazi :

Ils s'asseoient sur un banc qui leur est interdit

Leurs corps cachent l'inscription

NUR FÜR ARIEN : seulement pour les aryens

Face au danger, Charlotte s'exile en France. Les jeunes amants ne se reverront plus. Enfermée une première fois dans un camp avec son grand-père, la jeune fille parvient à le quitter, réchappe aussi à une rafle. L'étau se resserre sur la population juive. Charlotte  est prise d'une envie frénétique de peindre, elle se doit de raconter l'histoire de sa famille et de témoigner sur les événements :

Au retour à La Belle Aurore, tout change.

Charlotte se sent plus que jamais envahie par l'urgence.

Il faut agir sans perdre de temps.

Elle prend soin de mettre ses oeuvres en lieu sûr, puis regagne la maison qui l'a accueillie où elle rencontre Alexander, réfugié autrichien. C'est alors que tout s'accélère, elle tombe enceinte, se marie et est arrêtée. Déportée à Auschwitz, elle n'en reviendra pas.

Une fois le livre refermé, j'ai pensé à Anne Franck. Même parcours, même besoin de témoigner et même destin tragique. La lecture de son journal, en classe de quatrième, m'avait fortement ébranlée. Je découvrais, à l'âge de quatorze ans, le calvaire vécu par les juifs. Forte émotion aussi à l'âge adulte, lors de la visite de l'Annexe, la cachette où les Franck ont vécu cloîtrés pendant plus de deux ans, jusqu'à leur arrestation, sur dénonciation, comme ce fut aussi le cas pour Charlotte Salomon.

Ce livre est loin de me laisser indifférente. Je comprends ce besoin qu'a eu l'auteur de retracer la vie de cette jeune artiste et l'émotion qu'il a pu ressentir au fil de ses recherches. Emotion qu'il a su nous transmettre, notamment grâce à la forme sous laquelle il a choisi de présenter son texte : des phrases courtes avec un retour systématique à la ligne après chacune d'entre elles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Edmée De Xhavée 03/10/2015 09:27

Je sens que je lirais ce livre avec plaisir... même s'il est évidemment bien triste... Merci d'en parler!

Nadine Groenecke 04/10/2015 09:03

Je ne connaissais pas cette femme, artiste-peintre. Un livre à recommander aussi aux jeunes générations, elles apprendront tout sur cette terrible période de l'histoire.

Philippe D 29/09/2015 21:52

Je n'ai pas aimé "La délicatesse" et je n'ai plus rien lu de Foenkinos depuis. Mon père a lu "Charlotte" écrit d'une bien drôle de manière, mais il ne m'en a rien dit.
Bisous pour ton anniversaire.

Nadine Groenecke 04/10/2015 08:56

Cette forme d'écriture a son intérêt. Bon dimanche Philippe.

Présentation

  • : Le blog de Nadine Groenecke
  • Le blog de Nadine Groenecke
  • : Littérature, voyages, sorties culturelles
  • Contact

Biographie

Je suis née le 29 septembre 1963 dans l'ouest de la France, à Le Mazeau, petit village niché au coeur du Marais poitevin. En 1984, je quitte la Vendée pour rejoindre mon futur mari, alors militaire à Etain dans la Meuse et, en septembre, j'obtiens un poste d'enseignante en gestion administrative au lycée de la Doctrine Chrétienne à Verdun (aujourd'hui lycée Sainte-Anne). Mon premier fils naît dans la "Cité de la Paix" en 1988. Après un séjour de trois ans en Allemagne, à Friedrichshafen, retour à Verdun en 1992 où je réintègre mon poste d'enseignante l'année suivante, le temps de mettre au monde mon deuxième fils. C'est en 2004 que je m'essaie à l'écriture, le virus ne m'a plus quittée depuis ; je signe mon premier contrat quatre ans plus tard avec les éditions belges Chloé des Lys.

Recherche

Avis de lecteurs

Trop-plein

N°1

N°2

N°3

N°4 

Sauvetages

N°1

N°2

N°3

N°4

Je ne suis qu'une oeuvre d'art

N°1

N°2

N°3

N°4

Points de vente

- Centre Leclerc de Verdun

- Site éditeur (prix le plus bas)

Attention ! La maison d'édition est fermée
durant les vacances scolaires (belges)

- Site : chapitre.com

- Site : le furet du nord

- Site : sauramps.com

- Site : librairie dialogues.fr

- Site : place des libraires

- Contact direct : nadine.groenecke@laposte.net